Dissipé - "cipé"

29 novembre 2013

Jeu de Rôle : exemple

Bonsoir !

Avant de pouvoir commencer mes analyses et introspections en matière de Jeu de Rôle, au travers de mes parties, il faut finir d'expliquer ce que c'est, et donner un exemple.
Dans la suite de mon article précédent sur le Jeu de Rôle, j'ai pensé que le meilleur exemple que je puisse donner serait de retranscrire des petits bouts de la partie que j'ai faite jouer samedi, afin de bien pouvoir comprendre comment ça se passe en vrai.
La partie était la première d'une nouvelle campagne, sur le jeu Kuro.

 

Ça se joue qu'à la campagne le Jeu de Rôle ? C'est quoi Kuro ?

 

Mais non, pas à la campagne... EN campagne. Une campagne, c'est en gros une aventure suivie et continue, qui concerne généralement les mêmes personnages (les héros), avec une quête continue, plus ou moins précise, ou du moins un gros fil rouge.
Les parties de jeu de rôle peuvent aussi être jouées en une aventure unique, un oneshot dont l'intrigue commence au début de la séance, et se termine à la fin de la séance, c'est une autre manière de jouer, certes peut-être moins complète qu'une campagne, mais qui demande aussi moins d'investissement de la part des joueurs et du MJ, ça peut être utile pour jouer occasionnellement et découvrir de nouveaux jeux.

Kuro, c'est le nom d'un jeu. Il se passe dans un Japon futuriste, en 2046. C'est pas du futurisme à la Star Wars ou Doctor Who, avec voyages interplanétaires et empires galactiques, mais plutôt façon Ghost in the Shell. Un futurisme anticipatif, plus terre à terre, avec des progrès technologique grandioses, mais pas démesurés non plus (ce n'est que dans 33 ans après tout). Le tout est mêlé d'une ambiance mystique, impregnée d'horreur (toujours à la sauce japonaise, façon Ringu, Ju On, etc.), un monde empli d'ombres, de Yurei, de bakemonos, et de tout ce qui peut toucher au superstitions japonaises (d'ailleurs, quand on lance les dés, le 4 vaut zéro, dans le sens où ce chiffre est à mettre en parallèle avec la mort, dans la tradition japonaise).

 

Et concrètement, ça donne quoi ?

 

La partie que j'ai faite jouer samedi était le premier scénario de ma campagne sur Kuro, donc. Le but était en partie d'introduire les héros (créés de toute pièce par les joueurs, je parlerai plus tard de la création de personnage), de les faire participer à une "aventure" ensemble, sachant qu'aucun des personnages ne se connaissait, et de les rapprocher par un point/but commun (sinon, ce n'est pas une campagne...).

On va commencer par là :
(je mettrai les lignes de chaque joueuse dans une couleur différente, pour mieux s'y retrouver)

 

Kasenlys : Dans la salle d'attente, il n'y a que vous. Donc vous arrivez tous les quatre.
Crystal : Donc en gros, on est quatre dans une salle d'attente à attendre un banquier.
Kasenlys : Donc c'est le moment de faire les présentations (physiques) de vos personnages. *à Crystal* Tu es arrivé en premier, tu t'assieds. *à Shade* Tu es arrivé en second.
Crystal : Quand tu rentres, tu vois un japonais (normal), plutôt petit. Il a des longs cheveux noirs, avec deux mèches qui tombent en avant mais le reste est retenu en queue de cheval à l'arrière. Il porte un long yukata de couleur brune. Il parait pensif, tu le vois un peu impatient comme ça *mime*, et il regarde de temps en temps ses poignets. Tu vois qu'il se demande un peu ce qu'il fait là.
Shade : D'accord. Quand je rentre, tu vois débarquer un japonais de taille moyenne, roux aux yeux noisettes, habillé assez "mode", avec un jean slim gris, des bottines noires à bouts pointus, un tshirt blanc à motifs aquarelle monochrome, et un cardigan noir. Il a les cheveux libres, tout simplement.
Crystal : Quelle longueur, les cheveux ?
Shade : Mi-longs, à peu près. *mime la longueur des cheveux* Je viens m'installer sur la première chaise venue, limite m'affaler en fait.
Kasenlys : Ok pour vous deux, sachez que vous êtes tous les deux magnifiques. *rires* (je faisais allusion à la grande beauté naturelle de ces deux personnages). Ensuite ? *se tourne vers Yume*
Yume : Quand je rentre, vous voyez une adolescente, avec des cheveux noirs, assez longs, attachés en couette sur le côté. Elle est habillée en chihara, donc c'est un hakama, le costume classique de prêtresse (shinto), qui vous paraît fort usé. Elle a l'air un "tout petit peu" beaucoup effrayée. Je ne m'asseois pas du tout sur une chaise.
Aiko : A mon tour. Mon personnage est plutôt assez grand, mince, profil banal, cheveux courts et noirs...
Kasenlys : Vous avez là le japonais le plus typique, vous avez limite failli le prendre pour votre banquier.
Aiko : Et je n'ai pas l'air aimable.
Kasenlys : La salle d'attente est blanche, avec des petits fauteuils ergonomiques roses, qui s'adaptent parfaitement à vos formes pour le meilleur des conforts.
Toutes : hhhmmmmmmmm.
Kasenlys : En face de vous, sur les murs, il y a un écran géant qui vante les mérites de la Sumitomo Bank.
Crystal : En le voyant ça, je soupire parce que ça fait la cinquième fois que je le vois depuis que je suis rentré dans la banque. J'en ai un peu marre.
Kasenlys : Pour finir, la pièce est exigüe, et climatisée. Au bout d'une dizaine de minutes, le conseiller financier arrive...

 

Vous l'aurez compris, le début de l'intrigue va se passer dans une banque. C'est la toute première fois que les personnages se rencontrent, chaque joueur décris donc son personnage, du moins physiquement, pour que les autres puissent se représenter la scène, et leurs futurs compagnons de route.

Juste après l'instant décrit ci-dessus, les personnages ont été victimes (avec les autres clients et banquiers) d'une prise d'otage pour le moins surprenante. Je mêle ambiance musicale, bruitages (j'ai frappé bruyamment sur la table pour faire les bruits des premières exposions inattendues, ce qui a eu pour effet de faire sursauter tout le monde.), et description de l'action pour mieux immerger mes joueuses dans la partie.

 

Et... ACTION !

 

L'exemple précédent était une partie simple mais indispensable, pour présenter la situation (pour moi), présenter son personnage (pour les autres). Il n'y a pas forcément eu les actions, intéractions, et jets de dés dont j'ai parlé dans l'article précédent.
Je vais donc devoir prendre un autre exemple pour cela.
Pour resituer les faits, ça se passe toujours dans le même scénario, un peu plus tard. Les personnages ont été embarqués dans la prise d'otage et ramenés au rez-de-chausée. Le commando de preneurs d'otages percent un trou au sol pour se faufiler dans la clinique privée qui occupe le RDC et les sous-sols. Les personnages sont contraints de les suivre dans leur fuite, étant donné que les forces gouvernementales qui interviennent ont l'air de tirer dans le tas et de vouloir nettoyer la scène sans aucune distinction. Les personnages se retrouvent donc dans un sous-sol inquiétant et vide, avec quelques cadavres de médecins sur les bras. Au bout d'un moment, l'ordinateur de sécurité s'active et réveille les robots de défense Origami.
L'action que je vais retranscrire se déroule peu après le réveil de ces robots.

 

Kasenlys : Hiroki, après avoir évité de justesse le nouveau tir d'un des robots, tu ramènes Ouka dans la pièce qui s'est ouverte à vous. Le seul membre survivant du commando qui vous a pris en otage a l'air complétement en panique.
Aiko : *à Yume (qui joue Ouka)* "Gamine, la prochaine fois je t'y laisse."
Yume : "M... Merci."
Shade : "Je suis pas sûr que tu doives le remercier."
Kasenlys : Dans cette nouvelle salle, il n'y a pas de robot. Vous êtes un peu au calme. *montre le plan fourni plus tôt* Ici, c'est une cuve, avec une entrée de votre côté, et une autre qui donne sur une autre salle, un peu comme un sas.
Aiko : Et il y a quoi dans la salle où on est, là ?
Kasenlys : Il y a pas mal de matériel de laboratoire, notamment d'études biochimiques. Tu peux notamment voir des prothèses, organiques ou mécaniques, des instruments de chirurgie, de la paperasse, des rangées de tubes à essais avec différents produits dedans...
Aiko : J'aime bien ça, je vais en prendre un ou deux.
Kasenlys : Au hasard ?
Aiko : Non.
Kasenlys : Peux-tu faire un test d'Analyse et de Chimie, pour savoir si tu en reconnais à l'oeil ?
Aiko : Donc, j'ai 3 en Analyse, je lance 3 dés. *lance les dés* 1 + 6 + 6, ça fait 13, je relance les deux 6. En tout ça me fait 20. J'ajoute mon score en Chimie qui est de 3 ça fait 23.
Kasenlys : Ok, c'est un bon score. Tu prends deux fioles, les autres te paraissent plutôt inutiles face à la situation. Dans l'une d'elles, tu reconnais un acide extrêmement corrosif, à la couleur bleu fluo. Et l'autre, tu n'arrives pas à déterminer le contenu, mais ton intuition te dit qu'elle serait bien utile.
Crystal : On est au calme donc maintenant ?
Kasenlys : Oui, vous avez le temps de souffler un peu.
Crystal : Ok, donc je me mets de nouveau à consulter mon poignet, dans ce moment d'accalmie.
Kasenlys : D'accord, ton système de nanodiagnostic (dont des nanoencres à l'intérieur du poignet affichent les principales informations) t'indique que tu es en bonne santé, mais stressé. Ton rythme cardiaque a subi de forte accélérations et est toujours élevé. Mais sinon tout va bien.

 

Voilà pour deux exemples qui se sont déroulés au cours de la partie.
Maintenant que j'ai expliqué les concepts en gros, je pourrai par la suite m'attaquer à tout ce qui est reflexion par rapport à mes parties.

Posté par Kasenlys à 12:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


20 novembre 2013

Jeu de rôle ?

Bon, ceux qui savent ce que c'est, vous êtes quand même les bienvenus pour parcourir ce post. Chacun a sa vision des choses et libre à chacun de venir compléter.
Pour ceux qui connaissent peu ou pas, ceci est ma vision des choses à propos du jeu de rôle.

 

Alors c'est quoi, le jeu de rôle ?

 

Et bien, parfois c'est un jeu drôle (je devais faire cette vanne), parfois non, le tout étant que chacun y trouve excitation et amusement.

Sans vouloir prendre qui que ce soit pour un imbécile, je définirais ça comme un jeu, dans lequel on joue un rôle. Evidemment, dit comme ça, on peut tout de suite dire qu'au Monopoly, on endosse le rôle d'un promoteur immobilier et on effectue des transactions avec d'autres. Et bien selon moi, si vous vous prenez vraiment au jeu et si vous vous mettez à penser, agir, et intéragir comme le ferait un promoteur immobilier, durant la partie, on y est !
Rien de plus simple.

Bon, certains jeux sont plus propices à ça je l'admets, et jamais je ne pratiquerai cela sur une partie de Monopoly (certains le font, et c'est comme ça que les amitiés se brisent autour d'un Monopoly). Mais le principe est là. Il y a un cadre de jeu, avec des règles. Il y a des joueurs, qui prennent le rôle d'un personnage dans un univers défini (ça peut être un univers de SF, avec voyage spatial et/ou temporel, du médiéval fantastique à la Seigneur des Anneaux, du Contemporain, un Univers où les joueurs jouent des chats, etc.), et qui décident de leurs actions, interactions, en fonction de la personnalité de leur personnage.
Et généralement, il y a un joueur qui pose un scénario, tire les ficelles de l'intrigue qu'il va proposer aux autres, et sert d'arbitre par rapport aux règles.
En l'occurrence, ce joueur particulier, le Maitre de Jeu (ou MJ), c'est moi. Dans notre groupe d'amis et dans les parties dont je parlerai ici, en tout cas.
A noter que les seules limites de ce genre de jeu ne sont autres que l'imagination respective des joueurs.

 

Oui c'est bien beau, mais concrètement, ça ressemble à quoi ?

 

(ça fait très Fred et Jamy, cette intervention d'une autre couleur... j'aime bien. En plus ça peut faire office de séparation entre les différentes parties de mon post)
Eh bien, dans les faits, on est généralement tous autour d'une table.
L'unique matériel dont dispose chaque joueur est du papier (d'où, j'imagine, la dénomination "JDR papier", à mettre en opposition avec les JDR sur console, qui sont encore autre chose mais là je vous laisse aller voir la vidéo d'Usul qui en parle très bien), un crayon (et une gomme, souvent), et des dés. Et généralement, c'est tout. Le MJ a quelques outils en plus, notamment son scénario, le livre des règles, des annexes, des éléments ou accessoires qu'il peut présenter aux joueurs, un ordinateur et des enceintes s'il veut une ambiance musicale, etc, etc.
Chaque joueur dispose donc de sa feuille de personnage (qui peut parfois être plusieurs feuilles). Celle-ci décrit, avec des chiffres, les caractéristiques du personnage, s'il est costaud, s'il est intelligent, s'il est agile, etc. ainsi que ses compétences, s'il s'y connait en médecine, en sports, s'il sait conduire un véhicule, ou encore s'il a les connaissances nécessaires pour faire la différence entre un Tricératops et un Ojocératops. La feuille de personnage décrit également sommairement le caractère, l'apparence, un bout d'histoire, et tout ce qui permet d'étoffer le personnage. A noter que mes joueuses aiment beaucoup fabriquer une bonne perosnnalité et une bonne histoire à leurs persos, afin de mieux s'en imprégner et de ne pas juste jouer des poupées de chiffon qui avancent au hasard et agissent au hasard des choses.
Le crayon sert à remplir, modifier, et faire évoluer ce qui est indiqué sur la feuille de perso. Ou à prendre des notes, si l'on a prévu une feuille de notes (je vous passe la description de la feuille de note, hein), ou dessiner une situation dans la partie si cela ne prend pas trop de concentration et qu'on a la fibre artistique.
Et voilà, on peut commencer. Dans les faits, le MJ expose la situation de départ, généralement le point de départ d'une aventure, d'une enquête, d'un voyage, ou autre. A cela, les joueurs discutent entre eux (ou pas), pour décider de ce qu'ils vont faire. Chaque joueur décrit les actions qu'il entreprend. Ils agissent, intéragissent, entre eux ou avec l'environnement (ou les PNJ, Personnages Non Joueurs, tous joués par le MJ). Le MJ décrit les effets de leurs actions, la situation est nouvelle, et ainsi de suite. Ça paraît saccadé expliqué comme ça, mais c'est bien plus fluide et naturel que ça en a l'air.

 

Et les dés dans tout ça ?

 

J'y viens Fred, j'y viens.
Donc, en fonction de la situation, du caractère et de la personnalité du personnage, et de ce qu'il sait faire ou non, il va entreprendre des actions. Cela peut être actionner un levier, écouter aux portes, se cacher, sauter d'un toit à un autre, tenter d'amadouer le smourbiff effrayé qui les charge ou encore de rattraper leur compagnon qui "s'enfuit", empalé sur la corne d'un Tricératops (à moins que c'eut été un Tatankaceratops, l'histoire ne nous le dira pas.).
N'importe quelle action peut-être entreprise, même la plus loufoque, c'est là toute la liberté du jeu. Après, rien n'est dit que ça marche, ni que ça rate.
Il y a bien entendu une certaine part de logique dans le résultat d'une action : un personnage qui a la force d'un bélier réussira très certainement mieux qu'un Odilon Delacroix lorsqu'il s'agit d'enfoncer une porte. Tout comme ledit Odilon Delacroix, qui est médecin, se débrouillera certainement mieux pour nettoyer une blessure sévère quand la dite porte se sera fendue en deux et aura entaillé le bras de la brute.
Je n'ai toujours pas parlé de dés, ça vient.
Il y a également une part de hasard, dans le résultat de l'action, et c'est là qu'interviennent les dés. Un dé, qu'il soit à 3, 4, 6, 8, 10, 12, 20, toutautrenombre, faces donne un résultat aléatoire lorsqu'on le lance. Un dé non pipé a autant de chance de tomber sur une face qu'une autre.
Et donc, le joueur fait entreprendre l'action à son personnage. Il jette le nombre de dés indiqués dans les règles (généralement c'est toujours la même chose), et entreprend un savant calcul de l'ordre de l'addition (exemple : score du dé + score dans une caractéristique + score de la compétence associée à l'action). Le résultat est secrètement comparé par le MJ à un score de difficulté qu'il avait en tête, et cela définit, normalement, la réussite ou l'échec de l'action.
Je dis normalement, car le principal avantage à être MJ, c'est que si on ne veut pas écouter les dés pour une raison ou une autre, on ne le fait pas. De toute façon personne d'autre que le MJ ne connait la difficulté qu'il avait imaginé.

 

En conclusion

 

Le jeu de rôle est un subtil mélange de jeu d'aventure et de théatre d'improvisation entre amis.
Il permet à la fois de passer du bon temps avec ses potes, de faire marcher son imagination, de vivre des aventures comme jamais on en vivra dans la vraie vie, et sans aucune autre limite que ce que l'on veut bien penser.
Bien plus amusant qu'une partie de Monopoly, plus social qu'une partie d'Assassin's Creed, mais moins stressant qu'une vraie pièce de théatre d'impro.
C'est tout cela à la fois qui m'a attiré vers ce type de jeu, et qui fait que j'essaie d'attirer mes proches dedans également. Ça peut faire peur au début, mais une fois baigné dedans, on trouve difficilement mieux.

Posté par Kasenlys à 23:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

19 novembre 2013

Présentations et poulpes.

Je n'aime pas les premiers articles de blog. Je ne sais jamais quoi dire.
Se présenter, expliquer de quoi va parler le blog, etc. Oui, mais sous quelle forme ?
C'est toujours un calvaire cérébral de ne pas tomber dans la présentation absurde, trop plate, ou trop insolite.

Déjà, il est clair que je ne donnerai pas tout de suite trop d'informations sur moi, sauf quand nécessaire. Ce n'est pas le but. Ceux qui me connaissent déjà et viennent voir mon blog pour ça, savent qui je suis, ceux qui tombent au hasard ici n'en auront pas l'utilité, du moins pas immédiate.
Certes, c'est un blog et je risque d'y raconter ma vie de temps en temps, donc on apprendra à se connaitre lui et moi.

 

Et vous, comment commencez vous un blog ?

 

Allez, plouf. (oui, je me jette à l'eau...)
Bon, bah moi c'est Kasenlys... "Booooonjoouuuur Kasenlyyyyys", me direz vous.
... et je commence un blog.

Dans ce blog, j'ai envie de parler de mes hobbies. J'espère ne pas tomber dans le racontage de life à la mode des kikoos ou quoi, j'aimerais faire de ce petit bout de net un endroit où poser mes réflexions. Niveau découpage, je pense faire 4 ou 5 catégories, en fonction du type de hobby :

- Journal : La catégorie de ce post d'intro. Ça servira à la fois de news pour le blog, que mes instants "raconter ma vie" (parce que je le ferai quand même un peu... mais pas pour dire "han, hier j'ai mangé un curry avec ma bestaaaaaa jtm tro TMTC")
- Musique : C'est un univers qui m'accompagne depuis tout petit, et dont je ne peut pas me décoller. Tout ce que je fais ou pense en rapport avec la musique ira donc ici.
- Gaming : Je ne sais pas encore s'il y aura autre chose que ça, mais je joue à Minecraft à mes heures perdues (par périodes). Et comme c'est le genre de jeux à projets, les raconter et les expliquer me motivera peut-être plus à les finir. Je parlerai possiblement d'autres jeux ici.
- Jeu de rôle : Bah ouais, tout le monde n'est pas parfait. Je suis amateur de Jeu de rôle, et alors ? Et étant débutant dans cet art, je raconterai mes parties et mes ressentis.

Je rajouterai peut-être d'autres catégories à celles-ci, je n'en sais encore rien, cela dépendra de mes envies.
A noter que l'apparence de ce blog risque de fort changer, quand j'aurai des idées et du courage également.

 

Ah. Et ce n'est pas mon premier blog, mais c'est mon premier sur canalblog. J'espère être bien accueilli par la communauté :-)

Posté par Kasenlys à 22:16 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,